Actualités de la ligne

Par ordre chronologique décroissant

1 2 3 4 5 6 7

Turbulences autour de la gare du Haut-Bugey

La présidente de la communauté de communes du haut Bugey, Denise Maissiat, a retiré ses délégations au premier vice-président de la CCMB (communauté de communes des monts Berthiand), Michel Genoux, maire de Nurieux-Volognat. Conformément à la réglementation en vigueur, un vote du conseil communautaire a suivi cette décision : les délégués des communes du canton souhaitaient-ils que le vice-président soit ou non maintenu dans ses fonctions sans délégations. Un vote sévère (16 voix contre, 3 pour) a conclu cet épisode. Michel Genoux n'est donc plus vice-président et perd ses délégations au sein de la communauté de communes.

Il reste conseiller communautaire.

Mais en quoi la future gare du TGV, à Nurieux, gare qui vient d'ailleurs de sortir de terre, est-elle concernée par cette affaire ? Rassurons ses concepteurs et les entreprises qui ont réhabilité la ligne du haut Bugey. Ils n'y sont pour rien !

Le TGV fera halte à proximité de secteurs industriels conséquents et de sites touristiques qui, selon la formule consacrée, méritent sans doute le détour. Les élus du haut Bugey souhaitent que la nouvelle gare soit un pôle dynamique qui contribue au développement de la région. Un rond-point est prévu. Une zone d'activités aussi. On souhaite aller au plus vite (acquisition de terrains, projet d'urbanisation), mais ne pas faire n'importe quoi : artisanat, tertiaire, création d'emplois… doivent contribuer à mettre en valeur l'entrée du village et le territoire du haut Bugey, en assurant la qualité environnementale, durable, esthétique du projet. Ce n'est d'ailleurs que dans le cadre d'un projet économique voisin que le conseil général participera au financement du rond-point.

Comme pour un autre projet à Izernore (plus de 5 hectares), la CCMB entend réaliser une zone communautaire près de la gare. Le maire de Nurieux répond « Qu'il s'agit là de l'extension de l'existant, prévue au plan d'occupation des sols et que l'aménagement du territoire est une compétence de sa commune. Discussion, désaccord ont conduit au conflit. L'affaire a trouvé une première solution à la sous-préfecture de Nantua où un comité de pilotage a été mis en place pour faire avancer les choses. « On ne peut se permettre d'être à la traîne, martèle la présidente de la CCMB, compte tenu de l'intérêt de cette zone. Il faut travailler ensemble. Les terrains acquis seront répartis entre les besoins de Nurieux et la zone communautaire. Le comité a un avis consultatif. La CCMB est l'instance légitime qui prendra ses décisions.

« Je ne veux pas polémiquer, assure Michel Genoux, mais j'entends concilier les intérêts de la CCMB et ceux de ma commune, défendre la qualité de vie, le côté rural du village. Travailler ensemble, dans un esprit communautaire, oui, mais sans passer en force !

Le 10 mars, une réunion a eu lieu avec les propriétaires. Les choses évoluent. replica ray ban sunglasses cheap fake ray bans

© Le Progrès

1 2 3 4 5 6 7

Sommaire des actualités

Retour à l'accueil